Créer mon blog M'identifier

Quand votre corps essaye de se faire entendre.

Le 20 février 2016, 19:36 dans Humeurs 0

Il faut se le dire on est souvent stressé ou angoissé par certaines situations mais nous essayons toujours ou presque de passer au-dessus ces sensations désagréables en essayant de les ignorer, quand la situation qui nous stresse ou nous angoisse n'est que passagère en général cela s’atténue et disparaît une fois le moment passé mais quand la situation est quotidienne et se renouvelle tous les jours ignorer son corps et ses messages peut être un réel danger pour votre santé physique et mentale.

 

 

En effet quand vous ignorez ces symptômes votre cerveau va les intensifier chaque fois un peu plus car celui-ci pense que vous ne les comprenez pas et cela peut aller très loin.

 

Il se trouve que j'en ai fait l'expérience il y a un peu plus d'un an, j'étais dans une mauvaise période de ma vie et je me mettais beaucoup de pression au niveau personnel, je voulais tout contrôler, j'étais très stressée et anxieuse, je n'avais pas une minute de tranquillité j'étais tendue en permanence. Les premiers symptômes qui sont apparus été les plus classiques, mal de ventre, gorge nouée et puis un peu plus tard des nausées, c'est simple j'ai dû me lever tous les matins pendant peut-être un peu plus de six mois avec un effet gueule de bois, ensuite est arrivé le temps des malaises, j'en faisais au moins deux par semaine parfois plus. J'ai commencé à me poser des questions, j'étais terrifiée à l'idée d'avoir une maladie grave et j'ai donc commencé la première batterie de tests classiques c'est-à-dire, les prises de sang, les analyses d'urines, les rendez-vous chez le cardiologue... Les résultats ne révélés rien j'étais en parfaite santé aux yeux des spécialistes et de mon côté j'étais toujours plus perdue et des nouveaux symptômes apparaissaient pour s'ajouter aux autres, perte de l'équilibre, perte des cheveux, perte d'appétit, constipation chronique et j'en passe. Et puis un jour après un repas de midi, j'ai commencé à étouffer, à trembler, je ne comprenais pas ce qu'il se passait, j'avais l'impression que c'était la fin, alors mon premier réflexe a été de dire à ma mère qui été avec moi d'appeler notre voisine qui est aussi notre médecin de famille son verdict a été clair c'était une crise de tétanie à cause de ce stress que je n'arrêtais pas de refouler sans arrêt et ce n'était que le début de la galère tout ça si vous saviez il se trouve qu'après cette crise il y a eu l'état de choc pendant trois semaines je suis restée alitée, j'avais toujours du mal à prendre mes repas et je ne vous parle même pas de mon moral, peur panique de mourir, insomnie...

 

 

J'ai eu beaucoup de chance d'avoir eu ma mère et mon super chéri qui ont toujours été présents pour moi dans ces moments difficiles, j'ai aussi eu de la chance de m'avoir car même avec tout le soutien du monde c'est vous qui vivez la chose et c'est vous qui avez les clefs pour vous en sortir.

 

Je me suis soignée seule en lisant des articles de blogs, des livres sur les méthodes de relaxation par exemple et petit à petit en appliquant tous les conseils que je trouvais je me suis soignée et même plus que ça, j'ai grandi, je suis tout simplement revenue au monde et meilleure qu'avant la tempête.

 

Mon petit conseil pour ne pas en arriver au cauchemar c'est de tout simplement vous écouter, prenez du temps pour vous relaxer et si vous ressentez des sensations désagréables ne les refoulez pas, acceptez les pour faire comprendre à votre cerveau que vous avez reçu son message et vous verrez qu'à force d'entraînement tous ces soucis seront simples à gérer.

 

Vous êtes votre meilleur ami, mais quand on délaisse son meilleur ami pour autre chose il nous le fait payer très cher.

 

http://emotionellementcorrecte.blogspot.fr/2016/02/quand-votre-corps-essaye-de-se-faire.html

Mon burn-out à moi.

Le 19 février 2016, 18:21 dans Humeurs 0

Il y a maintenant un peu plus d'un an que je suis sortie d'un burn-out, le burn-out, vous savez le truc à la mode, le truc qui se déclenche quand vous êtes surmené, au bout du rouleau et que vous travaillez trop et dans de mauvaises conditions. Et bien moi, je vais vous surprendre, car je ne travaillai pas, je n'ai pas d'enfants non plus, pas de planning surchargé, juste du temps libre, trop de temps libre et une obsession pour la recherche d'emploi.

L'emploi tellement dur à atteindre quand on a pas beaucoup de diplômes ou d'expériences, beaucoup de gens se plaignent de travailler mais quand vous n'avez pas d'emploi, pas de revenues et que vous êtes née sous une étoile modeste l'emploi représente un enjeu important. Alors, j'ai décidé de postuler sans m'arrêter, je n’existai plus, il y en avait que pour l'emploi car dans cette société si tu n'as pas d'emploi, tu n'es pas important... J'avais besoin de cet emploi pour pouvoir réaliser une partie de mes buts de mes rêves parce que malheureusement beaucoup de choses doivent s’acheter dans ce monde.

Je suis toujours sans emploi, c'est parfois dur, j'attends que ma vie commence, cet emploi me servirait à réaliser tant de choses qui me tiennent à cœur mais j'ai appris à accepter tout ça, à m'écouter, à m'autoriser du temps pour moi et quand ça ne va pas, je me dis que je ne suis pas fautive de tout ça, on ne peut pas tout contrôler dans la vie que ça finira par arriver, que la vie finalement ce n'est pas que ça même si on cherche à nous le faire croire.

J'ai appris beaucoup de se passage de ma vie, dans ce blog je partagerais avec vous les astuces qui m'ont aidées à y voir plus clair ainsi que bien d'autres choses.

Ce qui compte c'est votre âme, votre personnalité, vos idées pas ce que vous faites dans la vie. Maintenant quand on me demande ce que je fais dans la vie, je réponds que je fais de mon mieux.

 

http://emotionellementcorrecte.blogspot.fr/2016/02/mon-burn-out-moi.html